Ip Man est un maître du kung-fu, une légende en Chine et à Hong-Kong pour avoir popularisé l’élégant style wing-chun et avoir eu comme disciple Bruce Lee. Trois films centrés sur la vie d’Ip Man avec Donnie Yen dans le rôle principal ont été réalisés, ainsi qu’un spin-off, Master of Z, sur un personnage du troisième film. Je vais parler de ces quatre films-là.

Sans rien dévoiler de l’histoire, outre les arts martiaux, les films ont une vision très critique de la colonisation qu’ont subie Ip Man et ses concitoyens : tour à tour colonisation Japonaise, puis Britannique à Hong-Kong. Il y aura toujours un plaisir cathartique à casser la gueule de l’envahisseur, et le film ne s’en cache pas et n’essaye pas d’être subtil là-dessus. Ce qui est loin d’être un souci.

La qualité visuelle s’améliore au fur et à mesure des trois films, qui sublime d’autant plus les combats. Ceux-ci sont effectués avec très peu de changement de plan, ce qui permet d’avoir des scènes dynamiques et impressionnantes. 

Le film spin-off Master of Z fait lui par contre beaucoup plus dans l’extravagance, avec une colorimétrie plus saturée et des combats beaucoup plus improbables.

Ip Man est une série de films attachants, qui rencontrent un franc succès : une suite au troisième opus est en production. Je ne peux que recommander à tout fan d’arts martiaux.