Thirst est un film de vampires sud-coréen réalisé par Park Chan-wook, qui n’a pas voulu faire les choses à moitié. On a ici tout ce qu’il peut y avoir de malsain, de malaisant et d’horrible. Pour situer l’histoire : un prêtre catholique devient vampire suite à une transfusion sanguine. Celui-ci régressera question catholicisme, entraînant avec lui d’autres personnes dans une spirale infernale d’horreur. Rien n’est gentil dans ce film : ni les personnages, ni l’image claustrophobe et glauque, ni le réalisateur. J’ai du mal à me faire un avis sur ce film. Il est fort et réussit dans ses intentions, peut-être même trop : certaines images resteront gravées dans mon esprit par leur violence. Cependant, je ne sais pas trop ce que je dois en retenir. J’en retiens le choc, la perversion, la monstruosité.