Code Geass ! L’absolution de l’abracadabrantesque, de l’over-the-top, du charisme exacerbé. Ici, je parle des films 興道Awakening, 叛道Rebellion, et 皇道Emperor. Ceux-ci sont en réalité une compilation en un total d’environ 7 heures des deux saisons de la série, qui mènent au film qui arrive en 2019 : «Code Geass: Lelouch of the Resurrection».

Doit-on s’attendre alors à une histoire coupée à la truelle et à des choses bien différentes ? Oui et non. Le début du premier film est quasiment identique à la série, la deuxième moitié est narrée très rapidement et tout n’est pas très clair. Le deuxième film est un pur enchaînement de scènes sans transition, assez peu sympathique à regarder tel quel. Le troisième, lui, va très vite, mais est beaucoup plus agréable, de par son contenu également. Il y a quelques changements çà et là, mais rien qui ne change drastiquement la trame principale (un personnage qui survit, par exemple, mais ça ne change pas vraiment grand-chose).

Est-ce que ces films valent le coup d’être visionnés ? Et bien, si vous voulez vous préparer au nouveau film, et vous rafraîchir la mémoire presque 10 ans après la fin de la diffusion de la série, c’est un bon moyen d’économiser 13h. Sinon, les séries restent forcément meilleures, car elles peuvent se permettre de prendre leur temps.