Unravel two, c’est quasiment more of the same… avec un twist. Et ce twist, c’est que l’on peut jouer à deux joueurs. Alors, je ne sais pas comment ça se passe quand on est tout seul, mais à deux le gameplay marche extrêmement bien. La coopération est nécessaire, et c’est énormément de fun qui s’offre à nous.

Malheureusement, outre ce point positif, le jeu est quasiment moins bon dans tout le reste. Alors que les ennemis du premier étaient systématiquement l’environnement en lui-même, cette fois-ci ce n’est plus le cas, et des sortes d’ombres étranges viennent peupler certaines parties du monde, sans trop de logique, et on se retrouve avec des choses très jeu vidéo au sens négatif du terme, plutôt que d’être diégétiques.

L’histoire est quant à elle très forcée et moins légère que celle du premier opus ; les niveaux sont un peu moins mémorables. Des niveaux challenge font leur apparition pour gonfler un peu la durée de vie et le fun à deux. En somme, une suite très sympathique pour joueur à deux, mais un peu moins bonne sur les autres aspects. C’est dommage même si ça reste qualitatif, et je soupçonne le jeu d’avoir été fini un peu rapidement, peut-être sous contrainte de l’éditeur.