Night in the woods est un jeu indépendant narratif, où Mae, l’héroïne, revient chez ses parents après avoir abandonné l’université. Elle va alors pouvoir revoir toutes les connaissances de sa ville natale.

Le jeu nous permet de nous balader dans la ville de Possum Springs et de parler à différents personnages chaque jour, entrecoupé de mini-jeux plus ou moins réussis. La principale force du jeu, c’est d’avoir réussi à créer des personnages extrêmement humains, avec des dialogues complètement naturels. Très rapidement, le jeu n’en devient plus un et les personnages deviennent nos propres amis. Comme trop peu d’autres, Night in the woods nous présente des personnages variés et issus de minorités de manière intelligente et profonde.

Il devient alors très rapide d’être entraîné par le jeu, et… pouf c’est fini. J’ai beaucoup apprécié, mais le fil rouge narratif reste confus pour moi après l’avoir fini, peut-être parce que je n’ai pas trouvé tout ce qu’il était possible de voir. Je suis donc resté avec une envie d’en voir beaucoup plus, mais c’est au final assez qualitatif, me semble-t-il ?