Aggretsuko a ce pitch pas banal : c’est un personnage de Sanrio (l’entreprise qui détient Hello Kitty), en l’occurrence un panda roux qui, quand elle n’est pas une banale employée de bureau de 25 ans, va chanter du death metal dans un karaoké. La série parle de choses auxquelles n’importe quel adulte peut s’identifier : un boulot de merde avec un patron de merde, les difficultés à se sentir à sa place dans la société, les relations sociales, les petites choses de la vie qui se cumulent, en somme. On a donc affaire à une tranche de vie comique, qui, même si elle manque d’une vraie fin, est très sympathique à regarder (d’autant plus que ça ne dure pas très longtemps). Vivement une suite !