Le nanar vidéoludique par excellence. C’est un jeu qui se joue en coop, et je vous conseille d’y jouer avec une personne physiquement présente à côté de vous, avec qui vous vous entendez bien et avec qui vous êtes sûr•e de rigoler. Vous êtes deux lascars qui cherchent à s’échapper de prison. Tantôt air grave pas crédible, tantôt mini-jeu débile, le jeu est vraiment très bien rythmé pour s’amuser à faire n’importe quoi, n’importe quand. Sachant que les deux personnages sont sur leur écran indépendant, on peut s’amuser à faire n’importe quoi et explorer chacun de son côté.

La vraie killer-feature du jeu, c’est de proposer une quantité démentielle de choses annexes à faire. Bras de fer, basketball et puissance quatre comme mini-jeux par exemple, mais également des sortes de « quête annexe ». Ma préférée restera celle où j’ai surpris un homme en pleine adultère, que j’ai prévenu sa femme et qu’elle est allée le défoncer à coup de batte de base-ball. Le jeu n’est clairement pas un chef-d’œuvre, mais il est probablement pile ce qu’il faut pour s’amuser à deux, un peu à la manière d’un Octodad.

Le jeu profite par ailleurs d’une grande variété de gameplay : des QTE à la David Cage jusqu’à un proto-Uncharted mal maîtrisé, tout y est. Et oui, j’avoue, j’ai adoré ce nanar, même si ce n’est pas un grand jeu. Je n’oublierai pas ses idioties pas crédibles et nos rires devant l’absurdité de ce qu’il s’y passe.