Love a ceci d’incroyable qu’elle nous met face à nos défauts, à notre condition d’être humain stupide incapable de gérer correctement ses relations humaines pendant tous ses épisodes. Que ce soit dans le meilleur, mais avouons-le, surtout dans le pire (surtout dans le cas de l’homme, ce qui est ma foi très réaliste). Aucun personnage n’est épargné, les moments cringe continuent de s’accumuler. Si vous avez déjà vu les deux premières saisons, aucune raison de se priver de cette troisième qui continue à donner envie de mettre sur pause toutes les 5 minutes pour éviter les moments de malaise, mais qui cette fois-ci va nous parler de famille et d’engagement. Bref, j’adore.