Shape of Water, meilleur film de l’année selon les Oscars. Il débute de manière ravissante, tel un Amélie Poulain aquatique, et m’enchante très rapidement. Cependant, le film va devenir assez vite bien plus terne, à rester cloitré dans un environnement hostile. Et pis voilà que y’a des militaires et qu’il sont pas gentils, poum poum tak tak. Mouais. Et puis mon attention va revenir lorsqu’il va y avoir du sexe avec la bestiole. Non pas que je sois zoophile, mais les scènes sont vraiment incroyables, pleines de sens et tout simplement jolies. Arrivé à la fin du film, je me dis que j’aurais préféré voir uniquement du sexe entre une humaine et une créature aquatique. Pourquoi pas, mais j’étais pas sûr de vouloir découvrir ça sur moi-même.